Home

Accueil

Envoyer Imprimer PDF

Victoire Turque
Victoire de la Turquie à Kiev (Ukraine) pour héberger le Congrès Apimondia 2017 à Istanbul


Discours du Président lors de la cérémonie d'ouverture du Congrès Apimondia
Kiev - Ukraine - 29 septembre 2013

Mesdames et messieurs, chers amis du monde apicole,

En premier lieu, au nom de tous les membres d’Apimondia, je tiens à remercier le Comité Local d’Organisation pour toute l’énergie et le professionnalisme dépensés depuis quatre ans pour l’élaboration de ce quarante-troisième Congrès International Apimondia. Merci aussi aux administrations et sponsors privés qui en ont facilité le montage financier.

Le nombre croissant de participants de ces dernières années pour les Congrès et Symposia Apimondia démontrent trois faits :

- malgré l’accès facile aux informations via Internet, les manifestations traditionnelles, comme celles d’aujourd’hui, restent indispensables ;

- notre Fédération Apimondia, avec sa nouvelle politique de concertation et d’appuis directs, attirent de plus en plus de nouveaux membres ;

- les problèmes actuels de l’apiculture sont si cruciaux que ses acteurs sont avides d’ultimes informations, désirent en débattre lors de nos tables rondes et veulent faire entendre leur voix auprès d’un maximum d’entités publiques.

Quels sont ces problèmes ? Au-delà des problèmes locaux tels que, par exemple, les abeilles africanisées en Amérique ou encore la mise aux normes sanitaires des installations apicoles, nous pouvons dire qu’il en existe cinq, fondamentaux :

  1. le taux anormal de mortalité d’abeilles dans les régions où existent à la fois une agriculture et une apiculture intensive, exactement là où les pesticides alliés aux maladies et parasites exercent une action néfaste sur le système immunitaire des colonies ;
  2. un essor inquiétant des pratiques industrielles d’adultération du miel, de la gelée royale et voire même du pollen dans une moindre mesure, le tout contribuant à maintenir des prix de vente extrêmement bas pour nos nobles produits ;
  3. des régulations de plus en plus strictes, spécialement édictées par l’Union Européenne comme par exemple sur les résidus d’alcaloïdes ou de pollens transgéniques dans les miels, rendant les échanges commerciaux de plus en plus difficiles ;
  4. l’augmentation continuelle des coûts de production fragilisant les exploitations apicoles ;
  5. et pour une grande part des pays, il y a une carence de jeunes apiculteurs et donc un risque pour la pérennité du secteur apicole

Heureusement les solutions existent au cas par cas et c’est un défi pour nous tous, unis sous la tutelle d’Apimondia, de les mettre en place. Les sessions plénières , les symposia et les tables rondes sont là pour nous aider dans cette tâche.

Mais un Congrès Apimondia c’est aussi un lieu d’échanges commerciaux avec son ApiExpo, un système de récompenses pour les meilleurs produits avec ses concours et une opportunité de connaître des pratiques apicoles spécifiques grâce aux excusions techniques. L’Ukraine, riche d’une longue et intéressante tradition apicole, s’ouvrira ainsi au monde les 04 et 05 octobre. Si cela n’est déjà fait, inscrivez-vous pour y participer à ces tours !

L’avenir de l’apiculture passe aussi par la reconnaissance, par les agences onusiennes, les pouvoirs publics, les médias et le public général, du travail à caractère « d’intérêt national » que font les apiculteurs. Non seulement nous maintenons un tissu social dans les campagnes, nous mettons sur les marchés des produits à haute valeur diététique voir thérapeutique, mais aussi nous préservons les abeilles qui sont les pollinisateurs de 35 % de notre alimentation et d’une large part de la nature sauvage.

Vous, chers amis apiculteurs, vous effectuez un travail fantastique, vous êtes au cœur de la problématique de la biodiversité et Apimondia est là pour vous épauler. Profitez de ce beau moment apicole à Kiev avec nos amis ukrainiens ! Merci. Diakuyu !

Gilles RATIA


Discours du Président lors de la cérémonie de clôture du Congrès Apimondia
Kiev - Ukraine - 03 Octobre 2013

Chers amis,

Nous nous souviendrons de ce quarante-troisième Congrès Apimondia comme une grande manifestation sous tous ses aspects : une atmosphère amicale, des communications scientifiques de qualité, un concours « World Beekeeping Awards » très bien dirigé, un grand intérêt pour les Tables Rondes, des prestations remarquables des quatre pays en compétition pour accueillir le Congrès Apimondia en 2017, une immense ApiExpo, etc.  et un impressionnant nombre de participants, environ 8 300. Ce dernier point a malencontreusement causé un « scénario catastrophe » aux comptoirs d’enregistrement lors des premiers jours. Bien que nous (Fédération Apimondia) n’en soyons pas directement responsables, l’ensemble des membres Conseil Exécutif s’excuse pour la trop longue queue d’attente lors du dernier dimanche, exacerbée par de mauvaises conditions météorologiques.

Le Comité d’Organisation local ukrainien a travaillé dur pour ce Congrès et vous ne pouvez imaginer la somme d’efforts, stress et pressions diverses que vous devez endurer pour réussir un tel pari. Chère Tetyana merci pour votre énergie et j’aimerai aussi inclure votre fils, merci Yurij pour votre ouverture d’esprit. Je vous laisse le soin de remercier l’ensemble de votre équipe un petit peu plus tard.

Et maintenant un clin d’œil à nos sponsors : merci pour votre support pendant cette manifestation et pensez à une future collaboration sur le long terme avec notre Fédération. Je n’ai pas à vous rappeler que nous avons sept cent trente jours entre deux Congrès Internationaux pour une coopération gagnant/gagnant…

Depuis Montpellier 2009, les Tables Rondes entre scientifiques, techniciens et apiculteurs sont devenues de plus en plus populaires. Il est temps maintenant d’utiliser ces outils fort utiles pour la défense des apiculteurs et pour celle, bien entendu, des abeilles. Durant ce Congrès, chacune des Tables Rondes a ciblé un de nos principaux et universels problèmes : taux anormal de mortalité des abeilles, adultération des produits de la ruche, pression des nouvelles réglementations sur les marchés internationaux, etc. Leurs conclusions seront utilisées dans un proche avenir (un à trois mois) pour la rédaction d’une Déclaration Officielle d’Apimondia expliquant la situation globale et proposant des solutions appropriées pour résoudre nos difficultés. Ce document vous sera envoyé par courriel à vous, membres d’Apimondia, pour révision puis sera expédié à différentes agences de l’ONU comme la FAO, le PNUD ou encore l’ONUDI, à tous les ministres d’agriculture de quelques 200 pays et aux media s’adressant au grand public (et pas seulement aux journaux apicoles !). Il sera ainsi un document essentiel, pour vous, à présenter à autorités et partenaires.

Je ne désire pas nous faire perdre plus de temps pour cette cérémonie de clôture mais donnez-moi la chance de vous donner quelques exemples du contenu de ce futur document. Nous indiquerons qu’Apimondia supporte à 100 % la proposition de l’EFSA à propos des protocoles d’homologation des pesticides et la présentera comme exemple pour tous les pays hors Union Européenne, et, dans le même temps, nous insisterons ainsi sur l’harmonisation des méthodes. Apimondia demandera aussi d’inclure des critères ignorés jusqu’à maintenant tels que les métabolites, les expositions multiples, la rémanence des sols, le phénomène de phytoremédiation, etc. Et afin d’aller encore plus loin sur le sujet, Apimondia demandera aux organismes de certification de reconsidérer l’impact des semences enrobées, encouragera les fermiers de se tourner vers le futur c.à.d. vers l’agro-écologie et enfin insistera sur l’urgence de réduire les conflits d’intérêt scientifiques / décisionnaires.

Dans un autre domaine, étroitement lié au premier énoncé, les lois couvrant le statut des OGM doivent respecter le choix et la confiance des consommateurs dans des produits apicoles sains. Les gouvernements qui choisissent de permettre les cultures OGM doivent considérer l’impact sur les abeilles, le secteur apicole et les besoins des agriculteurs en termes de pollinisation. Les OGM produisant des insecticides ont besoin d’être réglementés non seulement selon leurs textes spécifiques mais aussi doivent se plier aux lois concernant les pesticides.

Considérer les abeilles comme indicateurs des systèmes éco-agricoles est un autre exemple de ce qui sera inclus dans la Déclaration Officielle d’Apimondia. Cela sous-entend aussi l’importance de l’apiculture bio dans un proche avenir mais aussi du besoin de faire reconnaître les abeilles comme espèces en danger.

Seront aussi évoqués les problèmes et solutions se référant à l’adultération des produits de la ruche, sujet extrêmement important aussi pour la situation économique fragile de bon nombre d’exploitations apicoles.

Juste après mon discours, nos cinq présidents de Commissions Continentales développeront d’autres sujets de ce type. En conclusion, vous pouvez constater qu’Apimondia, malgré ses faibles moyens financiers (pour le moment…) travaille pour vous. Je désirerai simplement vous rappeler qu’à tout moment, sur n’importe quel sujet, vous êtes plus que bienvenus pour nous aider dans ce processus constructif et positif et pour nous suggérer d’autres axes de travail via nos Groupes de Travail en ligne.

Merci de votre attention et appréciez les dernières étapes de ce Congrès !

Gilles RATIA


Président Gilles RATIA

Mots du Président

Apimondia est la Fédération Internationale des Associations d'Apiculteurs et des autres organisations travaillant dans le secteur apicole. La Fédération a été fondée par résolution lors du XIII Congrès International Apicole de 1949 à Amsterdam et succède au “International Apiarist Congress Secretariat” créé en 1895. Apimondia assure la promotion et le développement des secteurs apicoles scientifiques, techniques, écologiques, sociaux et économiques pour tous pays.

L'objectif majeur d'Apimondia est de faciliter l'échange d'informations. Cela est réalisé par l'organisation de Congrès et de Symposia où apiculteurs, scientifiques, négociants, agents de développement, techniciens et législateurs peuvent se rencontrer physiquement. Mais nous devons aller plus loin et appliquer une stratégie comportant d'audacieuses initiatives :


  • création de cinq nouvelles "Commissions Régionales" (une par continent) aux côtés des sept "Commissions Scientifiques" existantes. Le but est d'obtenir un Conseil Exécutif plus équilibré et efficace ainsi que des outils pour la défense, à l'échelle mondiale, des apiculteurs et de leurs abeilles,
  • création de différents Apimondia Working Groups (AWGs), groupes de travail dédiés à la résolution des problèmes apicoles urgents et moins urgents,
  • fourniture en ligne d'Apimondia Digital Kits (ADKs), compilation d'information à haute valeur ajoutée, par thème,
  • renforcement des collaborations avec les agences onusiennes, les associations apicoles régionales et certains partenaires apicoles partout à travers le monde.

Mais, pour mener à bien tout ce qui précède, nous avons besoin de votre aide :

Le Président

Gilles Ratia
Le Terrier
F-24420 Coulaures - France
Tél. : +33 (0)5 53 05 91 13
Portable : +33 (0)6 07 68 49 39
Email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


Merci d'aider Apimondia pour son travail envers la protection des abeilles !


 

Devenez membre !

Vie apicole

Congrès et Symposia

Avril 2014
L Ma Me J V S D
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 1 2 3 4

Sondage

Récolte de miel 2011 ?
 

Qui est en ligne ?

Nous avons 417 invités en ligne